Elza Toubol de Dieu
Libération Personnelle, Autonomie de l'Être

Amour, Attachement, comment enfin faire la distinction.

Bouleversement Personnel Transformationnel

Ahhh l'Amour, l'Amour, que savons nous de l'Amour...

De l'Amour Inconditionnel au sens large à l'histoire d'Amour de nos rêves

L'Amour Inconditionnel.

Il relève de la Contemplation et de la Gratitude quasi-permanente. Un être capable d'Amour Inconditionnel, ne juge pas, ne condamne pas, ne blâme pas, en sommes, c'est un être qui est en accord avec la réalité telle qu'il la vit.

Il est certain que l'Amour conditionnel n'est pas tout à fait à la mode actuellement, bien que cela soit en voie de progression pour nombreux d'entre nous.

L'Amour Inconditionnel conçoit que nul n'est parfait, et que c'est ainsi que TOUT EST JUSTE ET PARFAIT.

C'est une forme d'entendement qui ouvre bien

des horizons, concernant la coexistence des individus, tous différents, complémentaires, respectant tous les points de vue, capable de se laisser enseigner de nouvelles formes de raisonnements, de nouvelles pratiques de développement personnel, pour assouvir cette quête de croissance personnelle.

Il est donc évident que si vous êtes un de ces êtres, que cette relation à deux vous fait pétiller, mincir, chanter, rire, vous fait vous sentir léger comme une plume et que toutes les portes s'ouvrent devant vous, alors vous vivez une réelle relation d'Amour Inconditionnel. Vous êtes au Zénith du Bonheur en Amour.

Illusion d'Amour, Conditionnel, fondé sur des attachements 

Tristement, la confusion règne entre attachement et amour. Pourtant ils sont le jour et la nuit.

Là où l'amour libère l'esprit, le coeur, l'attachement inquiète, tourmente, contraint.

Là où l'amour facilite, aide, soutient, pousse à se dépasser par de belles envolées de confiance mutuelle, l'attachement lui, cherche le contrôle, fait planer le doute, met en concurrence, fait de la peine, empêche le repos du coeur.

L'attachement c'est lorsque vous doutez de tout à tous moments dans votre relation, c'est lorsque vous sentez que quelque chose n'est pas normal (c'est votre voix intérieure qui vous parle, et dont vous faites fi) alors que vous persistez.

Non l'amour ne fait JAMAIS souffrir de son vivant. JAMAIS. Évidemment, lorsque l'on perd son conjoint par le trépas, la question ne se pose pas, puisque là non plus, ce n'est pas l'amour qui fait souffrir mais le départ pour l'autre rive... Soyez en conscient-e.

L'attachement, ce sont les drames, bien que raccommodés sur l'oreiller, et encore...

Ce sont les scènes de ménages à répétition, les doutes, les crises de jalousie, c'est aussi le tiraillement causé par le partenaire indisponible émotionnellement, vous vivez alors une histoire d'attachement, certainement teinté d'un immense et irrépressible besoin d'appartenance, comme si le célibat était une infamie. Or, si vous n'êtes jamais capable d'être seul, heureux(se), en paix, joyeux en votre propre compagnie, comment pourrie vous rester dans un état équilibré en compagnie d'un tiers?

Et donc, l'Amour de nos rêves, qu'en est-il? Ou quand nait-il?

Il est certain que le quotidien n'est pas toujours chose aisée à vivre à deux, enfin, c'est ce que l'on veut nous faire croire. 

De la même façon, avoir acheté l'idée que l'amour fait souffrir, fait mal, tourmente ou tiraille, était une belle idiotie! Je ne vais pas vous faire l'apologie du prince charmant, évidemment que non, cependant, chaque personne est en droit et en mesure légitime de vouloir et de vivre le grand Amour de sa vit.

Oui, encore faut-il être avec la bonne personne me diriez-vous!? Aha! 

Alors, comment vous dire cela avec un minimum de tact... Qu'en est-il de vous? Êtes-vous la bonne personne? Ne serait-ce que pour vous même avant toute idée de vous acoquiner! 

Si vous errez dans vos travers, sans vouloir les rectifier, comment pouvez vous prétendre être prêt(e) à vivre votre grande histoire d'amour magique? Sérieusement? 

Parce que si vous attendez le prince charmant qui doit vous sauver, alors il s'agira d'aide et non d'amour, d'autant que le résultat tourne inévitablement en triangle dramatique, appelé également triangle de Karpman, où votre sauveur par pression de responsabilité du sauvetage passera indubitablement par les rôles de sauveur, bourreau puis victime, vous entrainant également à faire tourner ces mêmes casquettes sur votre tête!

Allons bon, si c'est cela que vous confondez avec l'amour, alors retroussez vos manches, et décidez de changer ce qui doit l'être en vous, vos relations s'en transformeront très rapidement.

Vous vivrez même des révélations, des moments d'éveils stupéfiants, que les bouddhistes appellent les moments Satori.

Donc pour faire simple, nul ne peut sauver autrui de lui même, nul ne peut réduire autrui sans son consentement.

Prenez le temps de méditer sur votre relation et votre situation, car il vous appartient de reprendre le pouvoir sur votre vie.

Si vous vivez des tourments, c'est que vous le choisissez, car même si vous en déduisez que l'autre vous fait vivre l'enfer et que ce n'est pas votre choix, que vous, vous cherchez simplement l'amour, alors prenez conscience que votre manque de prise de décision est un choix dramatique! Vous acceptez donc cette tyrannie. Ce n'est pas de l'amour, c'est de l'attachement.

Pour, vous, votre coeur, votre âme.

Changez ce qui demande de combler un manque en vous, ce manque, vous seul(e) pouvez y remédier.

Personne ne sauve personne.

 

 

 

 

Votre Dauphin Émerveillé


Articles similaires

Derniers articles

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.