Elza Toubol de Dieu
Libération Personnelle, Autonomie de l'Être

Comment et pourquoi, renouer le dialogue avec son esprit subconscient ?

Piloter son Subconscient

Bienvenue dans mon blog !

Tout d’abord, je suis une passionnée des énergies, de la conscience et de tout ce que cela confère.

J’aime les signes, les symboles, la vie, je suis une happy-cultrice :) Dans les principes de fonctionnement de la Loi Universelle, celle de l’amour, tout est lien de causes à effets.

En fait, c’est simple à comprendre et à mettre en œuvre en notre faveur. Cela demande une petite gymnastique des plus exaltantes.

Avant toute explication, je ne suis pas de celles et ceux qui prônent l’abolition de l’égo, car d’une part c’est impossible et d’autre part, ce serait plus que dangereux.

Il est fort probable que les gens totalement dénués d’égo, soient enclins à se faire manipuler, voire, à correspondre à des profils psychologiques, susceptibles de se faire enrôler dans un quelconque mouvement sectaire, par manque de raisonnement logique, CQFD, si nous avons un égo, c’est qu’il est indispensable, doit être utilisé à bon escient et dans une juste mesure.

Notre « esprit » fonctionne donc en deux parties :

  • L’esprit conscient logique : que nous appelons également égo et / ou mental, c’est celui qui cherche sans cesse une logique à tout. Il cherche des réponses, des explications, il en vient à nous faire tourner en rond si nous le laissons nous driver.
  • L’esprit subconscient : il est à la fois l’intuition, les sentiments, le ressenti et les vibrations émises par l’être et l’âme en symbiose. Il est comme un instrument de musique, un violon par exemple. Savoir faire vibrer ses cordes de façon harmonieuse sous l’archet est un fin délice pour celui qui l’entend et le ressent.

Lorsqu’un individu mène sa vie, principalement au travers de l’esprit conscient logique, qu’il se plie (en 4 :)) aux règles que lui impose son milieu social à tous prix.

Qu’il mène une existence décadente, au cœur de laquelle il joue son personnage, portant son masque social pour convenir à ses pairs, où il fait confusion entre alcoolémie-sexe sans sentiments en évinçant l’amour de sa route ayant perdu toute notion de joie du divertissement, du sentiment de partage, de simplicité, qu’il ne se satisfait jamais vraiment de l’instant présent ne sachant pas le savourer ou en extraire de la gratitude.

 Alors cette vie n’est que contritions, adaptations, inconfort, tout juste supportable.

Pourtant, c’est ce qui nous est vendu à longueur de journée ? Oui, en effet.

Mais allons nous continuer à consumer nos vies en consommant ? Est-ce là la réalité de cette existence ? Métro-boulot-dodo-plein le dos-bobo ?

Nous sommes au cœur d’une société de surconsommation, nous induisant en erreur, essayant de nous convaincre que le bonheur, s’il en est un, passe inévitablement par la consommation d’objets et de biens matériels et de psychotropes tous aussi inutiles que néfastes si ils sont à eux seuls, source de vie heureuse !

Il est clair que dans certains cas, cela peut s’avérer salutaire, de façon ponctuelle, tant l’un que l’autre !

Beaucoup se remonteront le moral en allant faire des emplettes, en allant chez le coiffeur (…), et selon les situations, un anxiolytique sur 21 jours, peut être salvateur lorsque l’esprit conscient logique (mental) est en boucle, lorsque l’individu arrive à saturation sans plus savoir comment reprendre son souffle vital.

D’autres vont développer une forme d’addiction, leur donnant le sentiment temporaire d’être vivant, en s’adonnant à du sexe à tout va, avec plusieurs partenaires, sans sentiments, ou à des sorties répétitives où rien n’est en relation avec la joie et le rire mais bien de s’enivrer à en perdre le contrôle …

Le coaching tend à être de la thérapie brève, vous proposant des alternatives à ces échappatoires chimériques.

J’aime transmettre ce qui m’a sauvé de la morosité, de la tristesse, des jugements, des opinions. Tout passe par ce qui me caractérise le plus, qui m’a longtemps été reproché, vous savez cette phrase « tu es trop sensible, trop émotive ».

Et bien aujourd’hui c’est avec amour que j’accueille ce type d’opinion, parce que j’ai compris que je ne pouvais pas changer ce qui gravitait autour de moi sans changer l’aimant à l’intérieur.

Cet aimant, c’est notre esprit subconscient cité plus haut, celui qui fonctionne aux vibrations des sentiments, des ressentis, de l’état d’âme, The Mindset !!!

Le moyen le plus sûr d’être libre et heureux, passe par le fait de renouer le dialogue avec son esprit subconscient.

Dans notre société, nous observons 3 profils type. Oui c’est souvent une trinité. 

Par exemple, en terme de référence littéraire, La stratégie du Dauphin, dans lequel Dudley Lynch détermine les trois profils principaux comme étant celui du Requin, celui du Dauphin et celui de la Carpe.

Le Requin étant le prédateur prêt à tout, dans cet ouvrage il est question du monde du travail, mais peu importe, cela reste un profil psychologique, le Dauphin est celui qui tend à être dans la joie, la partageant avec son entourage, capable d’adaptation ou de changement de mers sans contraintes et enfin la Carpe, représentant le profil du pessimiste, fataliste, peureux, découragé en permanence.

Quelle que soit votre appartenance, quel que soit le profil type auquel vous pensez ressembler, tout est révocable, gardez cela à l’esprit.

Notre société contient beaucoup de divergences et ce qui en fait la beauté par sa complémentarité.

Cependant, voici les croyances qui empêchent bien souvent, un dialogue aisé avec votre esprit subconscient et qui compartimente en 3 types de profils, notre belle humanité pleine de convictions :

#Croyance 1- Je ne peux pas jouir de tout !

En y réfléchissant, si cela vous semble vrai, pour moi c’est OK. Pourtant, vous avez tort.

Lorsque vous décrétez que vous ne pouvez pas jouir de tout, c’est vous qui posez la clôture autour de vous.

Vous vous avouez vaincu avant même d’avoir essayé, c’est un choix.

Avec une croyance comme celle ci en musique de fonds, il est évident que vous ne pourrez pas jouir de tout, tout le temps, voire, de rien du tout n’étant même pas dans le présent puisque vous anticipez déjà une défaite sans avoir acté…

#Croyance 2 – Si je suis heureux dans un domaine, ce sera forcément au détriment d’un autre !

Exemple : J’ai une super carrière épanouissante, gratifiante, excitante, donc ma famille en pâti forcément !

Là aussi, si c’est ce que vous avez mis en place comme croyance, clôture, rempart, barrière, pour moi c’est OK.

Prenez juste conscience que vous avez déterminé cela en amont, juste ça, prenez-en conscience s’il vous plaît. Là aussi vous êtes parti perdant avant même d’y avoir mis votre foi.

#Croyance 3 – Celle-ci est celle des gens qui ont atteint leur « Zéro Limites » (Joe Vitale)

Il est ici question des ces rares personnes qui possèdent et obtiennent tout ce qu’elles désirent et souhaitent !

Ils sont à la fois épanouis professionnellement, leur famille est unie et heureuse, ils prennent soin de leur santé, de leur corps, de leur mental (esprit conscient) et de leur cœur esprit subconscient), gagnent beaucoup d’argent et surtout, ils jouissent de tout cela sans complexes !

Cette infime catégorie d’individu entretien cette autre croyance tout à fait bénéfique : Je mérite tout ce que j’ai et tout ce que je vis ! J’y ai droit, cela est fait pour moi !

Donc non seulement ils croient en leur mérite de toutes ces choses merveilleuses telles qu’une vie de famille pleine d’amour, une carrière épanouissante, une vie amoureuse géniale et joyeuse, pleine de tendresse charnelle et de volupté, et PAR DESSUS TOUT ils y prennent plaisir, ils aiment partager cela.

Je suis née avec cette mentalité, évidemment, je me suis heurté à des carpes et des requins, je suis dauphin et je tends à être de ces gens, j’ai ouvert ma voie, je vis la profession de mes rêves où j’apporte ma contribution bienveillante et libératrice, je suis heureuse en amour, comblée de bonheur de façon globale, ma famille est unie.

La vie est belle !!!

En fait j’ai mis 39 ans à trouver mes clés, et vraiment, je me suis débattu longtemps contre énormément d’adversité, de perversité qui ne me ressemblait pas, que je ne comprenais pas car pas partie intégrante de mes composants d’origine, et puis j’ai osé cesser d’être contrainte à des « mieux vaut tenir que courir » « à chaque jour suffit sa peine » j’ai travaillé avec joie sur tous ces sujets qui me passionnent et me fascinent depuis ma pré-adolescence, d’ailleurs, j’ai toujours entendu mes ami(e)s me dire : « ça me fait du bien de te voir, tu es une bouffée d’oxygène », et aujourd’hui je contribue en vivant de cet amour inconditionnel que j’ai pour l’humanité.

J’aimerai tant vous amener sur la croyance n°3.

J’aime tellement vous entendre me dire ou m’écrire que tout a changé, et bien qu’il y ait eu chamboulement, tout est plus fluide, doux et léger à présent.

Belle semaine à toutes et à tous.

Le Dauphin Émerveillé


Articles similaires

Derniers articles

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.